Jean Paul Gaultier ou les codes bouleversés

19 Mar

Le Festival Internationa du Film sur l’Art bat son plein à Montréal jusqu’au 27 mars. La Passerelle a assisté à la première représentation du film « Jean Paul Gaultier ou les codes bouleversés ».


Jean Paul Gaultier et la mannequin Agyness Deyn.

Texte: Marie-Ève Rochon

Dans la foulée des nombreux films consacrés à l’univers de la mode présentés ces dernières années, pensons notamment à Valentino – le dernier empereur, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé – L’Amour fou et The September Issue, ce film sur Jean Paul Gaultier est probablement l’un des meilleurs.

Image tirée du film Jean Paul Gaultier ou les codes bouleversés.

D’abord, une excellente réalisation. C’est l’actrice et ex-mannequin Farida Khelfa, proche collaboratrice de Jean Paul Gaultier, qui était à la barre de ce documentaire. Elle nous livre des jolies prises de vue comme un plan rapproché d’une robe en tulle ou une entrevue effectuée dans le salon haute couture de Jean Paul Gaultier, magnifiquement décoré de façon surréaliste.

Mais ce qui fait vraiment le charme du film, c’est Jean Paul Gaultier lui-même. Le designer se montre très généreux dans ses commentaires. Il n’est pas blasé comme peuvent l’être d’autres vedettes. Ce qui transparait à l’écran c’est un personnage éminemment sympathique.

Très authentique, Jean Paul Gaultier dit par exemple qu’il avait surtout une culture visuelle et qu’une bonne partie de ses inspirations venaient de la télévision. « Ça ne fait pas du tout intellectuel, mais c’est comme ça ». Totalement charmant.

Dans le film, Gaultier racontait aussi sa rencontre avec Madonna, pour qui il a créé les costumes de sa tournée Blonde Ambition en 1990. Cliquez sur la vidéo pour visionner un extrait du film.

Madonna n’a pas été la seule star non mannequin à défiler sur les podiums pour Jean Paul Gaultier. Beth Ditto, chanteuse du groupe Gossip, et Dita Von Teese, artiste du burlesque, ont défilé pour la griffe Gaultier. Le couturier fait preuve d’un désir de présenter une beauté diverse et multiple. Il a fait défiler des non-mannequins, des femmes d’âge mûr, des mannequins taille plus et d’autres fortement tatouées. Lors du défilé automne-hiver 2011-2012 de Jean Paul Gaultier, qui a eu lieu au début du mois, les mannequins portaient des perruques grises. C’était une sorte d’ode à la sagesse de la part du designer et une façon de montrer que les femmes sont belles à tout âge.

Madonna portant un corset signé Jean Paul Gaultier, lors de sa tournée Blonde Ambition en 1990.

Le designer Jean Paul Gaultier en compagnie de Dita Von Teese, lors du défilé Haute Couture automne-hiver 2010.

Jean Paul Gaultier en compagnie de Beth Ditto, chanteuse du groupe Gossip, lors du défilé printemps-été 2011.

Un mannequin lors du défilé Jean Paul Gaultier automne-hiver 2011-2012.

Le film « Jean Paul Gaultier ou les codes bouleversés » sera présenté une dernière fois dans le cadre du Festival International du Film sur l’Art le dimanche 27 mars à 16h00 au Musée des beaux-arts. Cliquez ici pour plus d’information.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :