1970: décennie des contrastes

6 Avr

La mode des années 70 s’éloigne du style futuriste des années 60. Le naturel est de retour. Le style hippie et folklorique gagne du terrain dans le cadre plus large du mouvement social du retour à la terre. Toute une génération se révolte contre la guerre du Viêt Nam. La hiérarchie de la mode s’effrite.

Les vêtements des années 70
Le patchwork est très présent. La laine, le tweed, le tricot et le coton sont les matériaux privilégiés. Les ourlets rallongent, les robes, les jupes et les tuniques longues sont donc à la mode. Garçons et filles portent les cheveux longs. On aborde une allure légèrement négligée, naturelle.

Premier vêtement véritablement universel, le jean, qui était d’abord un vêtement de travail, devient le morceau mode par excellence et transcende les sexes, les générations, les classes sociales et les frontières. Dans les années 70, le jeans se porte étroit aux hanches et aux cuisses et large à partir du genou. Ce sont les pantalons «pattes d’éléphants». Le pantalon est véritablement devenu unisexe et le fait que les femmes le portent est signe de l’aboutissement de la révolution sexuelle des années 60.

Les trois styles qui dominent les années 70 sont le hippie, le disco et le punk.

Les designers
Yves Saint Laurent crée la saharienne et le tailleur pantalon. Il est l’un des créateurs les plus emblématiques des années 70. Diane Von Furstenberg a quant à elle fait une entrée fracassante dans le monde de la mode en 1972 avec sa robe cache-coeur (la «wrap dress»), un style iconique encore aujourd’hui. Ces deux créateurs sont à l’avant-plan d’une mode emblématique de l’émancipation sexuelle de la femme.

Halston était le designer le plus important de la vague disco. Ses robes longues et colorées étaient parfaites pour la piste de danse puisque leur étoffe était légère et permettait de bouger librement. Sa robe bain de soleil (qui s’attache derrière le cou) a aussi beaucoup marqué le milieu de la mode.

Vivienne Westwood est la première créatrice de mode à s’illustrer dans la mode punk. Elle ouvre sa boutique «Sex» à Londres en 1971. Le motif tartan, le kilt, le jeans troué, les «studs» et les épingles sont les indispensables de la mode punk.

Photos tirées des livres Fashion, les collections du Kyoto Costume Institute, Une histoire de la mode du XVIIIe au XXe siècle, Taschen et …isms understanding fashion, Universe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :