Magazine i-D

7 Juin

Le magazine i-D est un incontournable des publications de mode qui se dédient à présenter du contenu original. Il a été créé en 1980 à Londres. À l’époque, il regroupait des photos de street style des punks de la capitale anglaise. Depuis, le magazine a élargi son contenu, qui tourne autour de la mode et de la culture contemporaine.


Texte: Marie-Ève Rochon


(Avez vous remarqué? Si vous tournez la tête de 90 degrés vers la gauche, le logo d’i-D se transforme en un émoticone qui vous fait un clin d’oeil.)

L’influence punk se fait toujours sentir dans le magazine. On la retrouve dans les titres, dans les textes, dans les photos, dans la mise en page du magazine. Le magazine i-D réussit tout de même à adapter son contenu pour le grand public.


J’ai apprécié le portrait de la mannequin soudanaise Ajak, présenté dans le numéro 311 d’i-D. Le magazine a publié une entrevue et une séance photo avec la jeune femme. Dans les photos, Ajak réussit à donner un look punk à des vêtements griffés Chanel ou Fred Perry, qu’on n’aurait définitivement pas pensé à associer à la mode punk.


J’ai aussi beaucoup aimé le portfolio intitulé «bold». C’est un shooting assez épuré, sans trop d’accessoires ni de fioritures, qui présente la tendance Color Blocking du printemps. J’aime beaucoup la couleur, alors j’ai été charmée par ce shooting photo tout simple, mais bien exécuté.


J’ai moins aimé la séance photo «Expression is vital» qui mettait en vedette 4 top-modèles assez connues, dont Chanel Iman, se dénudant pour mettre en valeur des accessoires mode. Ce n’est pas que ça me choque de voir des femmes nues, mais c’est un concept déjà vu. Il n’y avait rien de novateur dans ces photos et c’est ce qui m’a déçue.

Autre shooting très mignon:


(Moi aussi je veux me colorier le visage!)

Ce que je trouve intéressant c’est qu’i-D soit un magazine de contenu, il y a des textes à lire et les sujets sont abordés en profondeur. J’ai aussi aimé que le magazine traite d’art contemporain de façon originale et intéressante, en nous présentant plusieurs articles qui nous font découvrir des artistes et des courants. Pour ce qui est des photos, ça penche vers le 50/50, des petites perles que je voudrais accrocher sur mon mur et d’autres photos que je considère très banales, déjà vues. Du côté du montage graphique cependant j’ai été très déçue, je trouve que ça part dans tous les sens, qu’il y a trop d’éléments et que c’est étourdissant.

Le magazine i-D est disponible dans les kiosques à journaux spécialisés de Montréal pour 15$.

Publicités

Une Réponse to “Magazine i-D”

Trackbacks/Pingbacks

  1. i-D + The Pick Me Up Issue « La Passerelle - 28/08/2011

    […] vous a déjà parlé du magazine i-D, qu’on aime bien. Après avoir été à nouveau charmés par le numéro d’août 2011 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :