Circus

2 Août

Circus se définit comme un bookazine, c’est-à-dire un croisement entre un livre et un magazine. Plus précisément, l’équipe derrière Circus vise à combiner l’imtemporalité et la qualité d’un livre avec le caractère frais, contemporain et stylé d’un magazine. Circus se rapproche aussi du livre parce que c’est une brique de 352 pages.

Cliquez ici pour écouter notre chronique sur Circus (à partir de 27 minutes) | Par Marie-Ève Rochon

Le concept
Circus est une toute nouvelle publication avec à ce jour un seul numéro à son actif. Circus est l’initiative de 6 amis allemands, qui trouvaient que les blogueurs, qui sont maintenant omniprésents et très influents sur Internet, étaient sous-représentés dans le monde de l’édition. Ils se sont donc donnés pour mission de publier Circus 2 fois par année et d’ainsi donner la parole à des blogueurs du monde entier. Dans chaque parution, des blogueurs signent des articles, des illustrations et des photos. Le premier numéro se consacre à la mode, en tentant de s’éloigner des stéréotypes de la mode superficielle.

Les textes
Ce que j’ai trouvé intéressant c’est qu’il y a beaucoup de textes. Des entrevues, des textes d’opinions, des articles fouillés, recherchés. Je vous en donne quelques exemples. Une entrevue avec la mannequin Agyness Deyn et la journaliste Fiona Byrne, qui sont à l’origine du magazine en ligne NAAG.com, un article d’un blogueur suisse à propos de l’envers de la passerelle nous fait découvrir ce qui se passe backstage aux défilés, un article retraçant l’histoire des livres de mannequins depuis 70 ans, un regard sur le phénomène des concours de beauté pour enfants aux États-Unis, un retour sur l’époque des supermodels à la fin des années 80 et au début des années 90, et plusieurs autres articles assez originaux. J’ai beaucoup aimé le choix des sujets parce que Circus se consacre à des thèmes mode intelligents. On est loin des magazines dits «d’intérêt féminin» qui semblent croire que toute femme est intéressée par les produits de beauté, les régimes, la chirurgie plastique et le mariage. La mode est ici un sujet d’étude en soi, qui est assez riche en lui-même et n’a pas besoin d’être juxtaposé à d’autres thèmes supposément connexes.

Les photos
Je dois avouer que les photos ne sont pas le point fort de Circus. Même si c’est habituellement l’élément le plus important d’un magazine de mode et de plusieurs blogs mode, la plupart des photos de Circus ne font pas le poids comparé à d’autres magazines de mode, autant grand public qu’émergents. Certaines photos semblent mal cadrées, prises à la va-vite et ne sont pas très bien mises en valeur par la mise en page. Mais dans les 300 quelque pages du magazine il y a quand même des exceptions et plusieurs belles photos. Dans tous les cas, même si ce ne sont pas les photos les plus esthétiques ou faisant preuve de la meilleure qualité technique, ce sont les concepts qui sont impressionants. C’est donc le travail de recherche et d’idéation en amont qui est intéressant.

J’ai beaucoup apprécié Circus, pour son originalité et son contenu dense. J’aime aussi la prémisse de la publication, qui consiste à mettre de l’avant des blogueurs, et j’ai adoré le fait que le magazine publie beaucoup d’illustrations, de dessins. Finalement, j’ai eu un coup de cœur pour le maquillage dans certaines photos, notamment dans la série «The Sirens» de la photographe et blogueuse islandaise Saga Sig.

Vous pouvez vous procurer Circus au coût de 21$.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :