La fermeture à glissière

2 Sep

Il est difficile de s’imaginer nos vêtements d’aujourd’hui sans la fermeture à glissière. Tellement habitués à la retrouver un peu partout, on se demande ce que les gens faisaient avant sans elle. Virginie Landry nous retrace l’histoire de cet incontournable de la mode.


Créations Denis Gagnon

Cliquez ici pour écouter notre chronique sur la fermeture à glissière (à partir de 15 minutes).

Fermeture à glissière, fermeture éclair, zip, zipper ou même fermeture à crémaillère, tous des noms donnés à une seule et unique chose inventée à la fin du 19e siècle, sans laquelle nos vêtements ne seraient pas les mêmes aujourd’hui.

L’invention
Comme pour plusieurs inventions, plusieurs pères, plus ou moins officiels, sont associés à la fermeture à glissière. Le premier à avoir inventé l’’ancêtre de cet objet est Elias Howe, l’inventeur de la machine à coudre. Dans sa quête pour trouver «an automatic continuous clothing closure» (un moyen de garder les vêtements fermés automatiquement), il inventa, en 1851, une série de crochets, mais sans glissoire. Après plusieurs années de modifications, un autre inventeur, Whitcomb Judson fut déclaré «père de la fermeture à glissière», avec ce qu’il appelait alors le «Clasp Locker».

Cependant, ce n’est pas encore l’invention de la fermeture à glissière telle qu’on la connait aujourd’hui. La fermeture moderne n’est arrivée qu’en 1913, grâce à un ingénieur électrique, Gideon Sundback, qui ajouta 6 à 7 mailles de plus par pouce et qui mis les deux rangées de mailles face à face. Ce prototype s’appellait «Separable Fastener». Il créa aussi une machine pour fabriquer les fermetures éclair, qui produisait quelques centaines de pieds de fermeture chaque jour.

Le nom
Le nom Zipper provient de la compagnie B.F. Goodrich, qui a renommé le «Separable Fastener» après l’avoir appliqué sur une paire de bottes. Quant à fermeture éclair, même si le terme est courant, il désigne en fait une marque déposée de la compagnie Eclair Prestil. Le vrai terme est donc fermeture à glissière.


L’utilisation

Le premier usage de la fermeture à glissière a été observée sur des bottes et des pochettes à tabac. Ce n’est que dans les années 1930 que le monde de la mode a commencé à l’utiliser.Une campagne de vêtements pour enfants permet à la fermeture éclair de faire son entrée dans le monde de la mode. Cette campagne mettait de l’avant la facilité à s’habiller seul, en opposant la fermeture éclair aux boutons. Des designers ont ensuite commencé à remplacer les boutons des pantalons pour hommes par des fermetures à glissière. Pour les femmes, il était toutefois mal vu d’en avoir sur ses vêtements jusqu’en 1950. Le clergé a même banni les fermetures à glissière dans les années 30, parce qu’il était supposément trop facile d’enlever rapidement ses vêtements pour s’adonner à des plaisirs sexuels.


Même si son usage était très répandu pendant les deux guerres mondiales, ce ne fut que lorsque les deux rangées de la fermeture ont pu se détacher complètement, comme sur un manteau, que son emploi s’est généralisé universellement, dans les années 1970.


Aujourd’hui, la fermeture à glissière est partout, autant pour son côté pratique que comme accessoire ou comme fantaisie sur un vêtement. Des manteaux, des bottes, et des vêtements se ferment encore aujourd’hui avec une fermeture à glissière puisque c’est pratique, tout simplement !


On observe aussi des vêtements faits entièrement de fermetures, des souliers de course ou des talons hauts, mais surtout beaucoup d’accessoires et de bijoux mode. Quelques milliers de kilomètres de fermeture à glissière sont produits chaque jour pour combler la demande.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :