Le vestiaire de la salsa

10 Sep

Plusieurs sports ont une garde-robe particulière qui influence la mode au quotidien. Nous vous avons déjà parlé du cas du tennis, notre chroniqueuse Virginie Landry aborde maintenant la garde-robe de la salsa.

Cliquez ici pour écouter notre chronique sur le vestiaire de la salsa (à partir de 16 minutes).

Ce sont surtout des règles de confort et de fonctionnalité qui régissent les codes vestimentaires de la salsa latine. Le lycra, ou tout autre tissu très extensible, est recommandé pour permettre de mieux bouger, comme dans la majorité des sports.

Dans les compétitions de salsa, les femmes sont surtout en robe, parce que cela colle bien à l’esprit sensuel latin, mais puisque c’est aussi le vêtement traditionnel porté par la femme. Le pantalon n’est pas mis de côté, mais il faut s’assurer que le pantalon permet à la danseuse de salsa de pouvoir aller au sol facilement, pour y faire quelques mouvements.

L’objectif d’une robe de compétition est d’attirer l’attention sur soi. Tout dépendant du niveau de compétition, il y a parfois des règles à respecter sur l’habillement. Sinon, il faut mettre le paquet: plumes, paillettes, dentelle, franges, pierres du Rhin, rien n’est de trop. La couleur de la robe fait aussi partie des choix importants à prendre lorsqu’on choisit une robe de salsa. La plupart des danseurs vont choisir une couleur flamboyante pour attirer l’attention, mais il est conseillé de choisir une couleur qui va bien avec le teint de la peau et la couleur des cheveux.

Les jambes doivent le plus possible être à découvert. Il est ainsi plus facile d’apprécier les mouvements. Les hanches sont aussi une autre partie importante dans la salsa. La danseuse doit décider si elle veut une jupe qui tournera et qui donnera une illusion de mouvement circulaire, ou une jupe qui colle au corps, qui montrera réellement le mouvement de ses hanches. Le dos est aussi une partie à découvrir lors d’une compétition, puisqu’on y voit mieux les mouvements, et un dos ouvert connote beaucoup de sensualité, dans la culture latine.

Un danseur professionnel aura des souliers latins faits sur mesure. Pour les femmes, ce sont des talons hauts, habituellement de 3 pouces. Ils seront confortables, la semelle flexible et ils apporteront du support au pied. La couleur la plus conventionnelle pour des souliers de salsa est nue, puisqu’elle donne l’illusion de jambes plus longues, ce qui est parfait pour une compétition de danse.

L’esthétique latine n’est pas seulement vue dans des robes de salsa. Il est facile de décortiquer une robe de compétition de danse pour y trouver des codes propres à la culture latine. Un designer du Honduras, Alberto Uclès, a déjà dit qu’il trouvait que les femmes latines sont avant-gardistes, surtout pour les couleurs. Cela fait partie de leur culture de porter des couleurs flamboyantes et tape-à-l’œil, pas seulement pour danser la salsa, mais dans la vie de tous les jours. Quelques vedettes, comme Jennifer Lopez et Shakira, sont considérées comme des modèles de ce qu’est le style latin moderne.

Les designers Oscar de la Renta (Républiques Dominicaine) et Carolina Herrera (Vénézuela) ont atteint la gloire dans l’industrie de la mode et présentent parfois des vêtements influencés par leurs racines latines.

Robe Carolina Herrera

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :