Fringues & Cie

5 Oct

À première vue, la boutique Fringues & Cie est une friperie. C’est du moins ce que perçoit la clientèle. Il s’agit pourtant d’une entreprise d’insertion socioprofessionnelle, qui vient en aide à des femmes éprouvant des difficultés à intégrer le marché du travail.

Cliquez ici pour accéder à la version audio (à partir de 21 minutes)

La boutique Fringues & Cie, par l’entremise du Y des femmes de Montréal, prend en charge des femmes de 18 à 35 ans, sans emploi et souvent sans diplôme reconnu, ni expérience de travail.

Les femmes que vous retrouvez en boutique, au service à la clientèle, sont celles à qui vient en aide l’organisme. Elles reçoivent une formation rémunérée, spécialisée dans la vente et le service à la clientèle. Elles exercent ce qu’elles apprennent en travaillant chez Fringues & Cie. Par la suite, elles sont également épaulées, jusqu’à ce qu’elles parviennent à se placer sur le marché du travail.

« On remarque que les femmes se découvrent lors du programme, affirme l’agente de développement et communication intérimaire chez Fringues & Cie, Émilie Rossignol. Elles prennent de l’assurance, puisqu’on les accompagne tout au long du programme. »

Elles reçoivent également une attestation reconnue par la commission scolaire de la Pointe-de-l’île. « C’est ce qui est très important pour elles, puisqu’elles n’ont souvent pas de diplôme », affirme Émilie Rossignol.

Après leur formation, presque toutes les femmes parviennent à se trouver du travail. Par exemple, pour la cohorte qui a terminé en juillet, seulement une femme est toujours en recherche d’emploi. Les huit autres ont réussi à se placer ou ont plutôt été redirigées vers le boulot de maman.

Un projet innovateur

Il n’est pas rare de voir des organismes qui distribuent des vêtements à des familles dans le besoin. Il est commun également de voir des entreprises qui aident les femmes dans leur recherche d’emploi. Cette fois, Fringues & Cie propose à des femmes de participer à leur intégration au marché du travail, notamment par une formation théorique et pratique.

Les répercussions sociales du projet sont également nombreuses. « Fringues & Cie a une double mission, ajoute Émilie Rossignol. Une mission sociale, qui favorise l’intégration socioprofessionnelle des femmes participantes au programme, mais également une mission environnementale, puisqu’on favorise une consommation ecoresponsable en achetant des vêtements usagés. »

La friperie

La friperie regroupe des vêtements et des accessoires, griffés ou non, parfois neufs ou usagés. Les prix varient habituellement entre 0,50$ et 30$, tout dépendant de l’item acheté.

Cliquez ici pour en connaître davantage sur les produits qu’on y retrouve

Quant aux sources d’approvisionnement, elles sont diverses. « Les dons proviennent de particuliers qui viennent déposer des vêtements d’occasion à la boutique, explique Émilie Rossignol. Des commerces de détails nous font également des dons de collections terminées. »

Chaque achat contribue ainsi à la réussite professionnelle et au développement personnel d’une femme en difficulté.

5@7

Fringues et Compagnie lance une invitation, celle de l’inauguration d’une section Haut de gamme dans sa boutique. Selon les rumeurs qui courent, il y aurait du Chanel, du Lanvin, du Marie Saint Pierre et du Christian Lacroix, vendus à de tous petits prix.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Vous aurez également la chance de rencontrer sur place la nouvelle équipe de femmes, qui est en formation depuis la mi-septembre.

* Merci à Fringues & Cie pour les photos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :