Noël et la con$ommation

16 Déc

Le magasinage des fêtes commence dès les derniers jours de novembre, ou quelques semaines plus tard pour les retardataires, et se prolonge parfois jusqu’à la mi-janvier, comme si le boxing day s’était transformé en boxing week.

La période des Fêtes est un cycle continu de consommation et les vêtements n’y font pas exception !

Cliquez ici pour accéder à la version audio de la chronique (à partir de 16 minutes)

Dès le mois de novembre, c’est le temps de magasiner pour le party de Noël du bureau, qui se tient habituellement dans les deux premières semaines de décembre. Les plus coquets magasineront également pour trouver d’autres habits, pour les deux ou trois partys de Noël de famille, jusqu’aux célébrations du Nouvel An.

Plus officiellement, la période de magasinage dès fêtes, aux États-Unis notamment, débute le jour du Black Friday, au lendemain de Thanksgiving.

Évidemment, le jour du boxing day, le lendemain de Noël, c’est aussi la folie dans les commerces de vêtements… et c’est sans compter tous les vêtements qui seront offerts pour le jour J.

Les commerces de détails font des affaires d’Or

Décembre est le mois le plus rentable pour la plupart des détaillants. Généralement, les ventes se chiffrent à plus ou moins 30 milliards de dollars, seulement au Canada.

Les commerces de chaussures et de vêtements doublent leur moyenne mensuelle de ventes en décembre. C’est donc deux fois plus que ce qu’ils ont l’habitude de vendre chaque mois.

Les bijouteries et magasins de maroquinerie font encore mieux. Ils triplent leur chiffre d’affaires mensuel en décembre.

Statistiques Canada

Des vêtements sous le sapin ?

Plus de 65% des américains disent préférer recevoir des vêtements en guise de cadeaux de Noël cette année. 50% d’entre eux ont recevront réellement.

Les chiffres concordent également avec le nombre de personnes qui souhaitent en acheter. Selon différentes études, entre 50 et 60% des gens comptent offrir des vêtements pour Noël.

Pas par le passé, les livres, cds et dvds arrivaient en première position des cadeaux offerts, suivis du chocolat et des vêtements et bijoux en troisième position.

Asos.com

Du centre commercial à la maison

Plus de 50% des québécois feront leurs achats de Noël dans les centres commerciaux cette année.

Par contre, les achats en ligne gagnent en popularité. La moitié des canadiens disent qu’ils achèteront certains de leurs cadeaux sur Internet. Les Québécois, eux, sont un peu plus timides, ils seront environ 30% à chercher sur la toile.

En 2006, seulement 17% des consommateurs avaient fait un achat en ligne. En 2010, ils étaient 43%.

lefigaro.fr

Le boxing day : la solution pour faire des économies ?

Le lendemain de Noël, les magasins sont remplis, puisque traditionnellement, c’est la journée où dénicher les meilleures aubaines.

À l’origine, le boxing day était une tradition où des cadeaux étaient distribués aux plus pauvres. Aujourd’hui, le boxing day est plutôt la journée où le consommateur dépense encore, même s’il est beaucoup plus pauvre que la semaine précédente…

Pour les commerçants, c’est l’occasion d’écouler leur inventaire de Noël, où même de l’année. L’évènement ne dure qu’une journée, où parfois même jusqu’à ce que l’inventaire soit entièrement écoulé…

Toronto Eaton Center

En moyenne, chacun des ménages québécois dépensent 673 $ pour ses achats des fêtes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :