Marni pour H&M en magasin

9 Mar

La collection-capsule Marni pour H&M a fait son entrée en magasins le 8 mars. Pour l’occasion, certains consommateurs ont fait la file devant la boutique H&M de la rue Sainte-Catherine à partir de minuit la veille. La foule était tout de même beaucoup moins dense que pour les collaborations précédentes de H&M, Versace et Lanvin.


Texte et photos: Marie-Ève Rochon

La griffe italienne Marni a été fondée en 1994 par Consuelo Castiglioni, l’actuelle designer de la marque. Marni est beaucoup moins connue du public que les compagnies qui ont collaboré avec H&M par le passé. Les imprimés colorés, les asymétries, les larges volumes et l’esthétique rétro de Marni plaisent surtout aux femmes, les hommes trouvant que les vêtements Marni ne sont pas du tout sexy. Marni serait donc en quelque sorte l’ancêtre de la tendance Man Repelling.

Vers 6h45 jeudi matin, une cinquantaine de personnes faisaient la file devant la boutique H&M de la rue Ste-Catherine. Les travailleurs sérieux du centre-ville, vêtus de complets noirs, lançaient des regards obliques interrogateurs vers cette foule bigarrée. Des employés du H&M ont distribué des bracelets de couleurs aux amateurs de Marni pendant que la file s’allongeait. Chaque groupe de 20 personnes recevait un bracelet de la même couleur, donnant le droit de magasiner la collection pendant une période précise de 10 minutes.

À 8h00, les portes du H&M se sont ouvertes. Les 20 premières personnes ont pu entrer dans « la cage » et le niveau de fébrilité a monté d’un cran. La cage est un espace restreint par des barrières et des gardes de sécurité, à l’intérieur duquel se trouvent les morceaux de la collection-capsule. Après 10 minutes, les gardiens de sécurité ont demandé aux clients de sortir de la cage et ont vérifié qu’aucun deux n’avait dépassé la limite de 2 exemplaires par item par personne. Les gens se dirigeaient ensuite vers les cabines d’essayage pour essayer leurs trouvailles. Personne n’avait l’autorisation de retourner dans la cage après en être sorti. Il fallait donc prendre le plus d’items possible, pour ensuite laisser de côté les moins intéressants (ou ceux que notre portefeuilles ne nous permettait pas de nous offrir). Voici ce que ça a donné:


Marie-Ève, animatrice de La Passerelle, photographiée par Dario Ayala pour The Gazette

Finalement, les gens qui avaient fait la file ont tous fini leurs achats (certains pour une valeur de plus de 1 000$!) et la cage a été ouverte à tous vers 9h00. Aux dernières nouvelles, il restait encore plusieurs items Marni pour H&M à la boutique de la rue Ste-Catherine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :