Semaine de mode de Toronto

21 Mar

Plus d’une trentaine de présentations se sont succédées pendant les cinq jours de la Semaine de mode de Toronto. Plusieurs designers canadiens ont dévoilé leur collection Automne-Hiver 2012-2013, du 12 au 16 février.

Reportage: Daniel Blanchette Pelletier

Cliquez ici pour accéder à la version audio de la chronique (à partir de 19 minutes 15 secondes)

La Semaine de mode de Toronto est la deuxième plus importante en Amérique du Nord, après New York. Toronto accueille une semaine de mode depuis 13 ans déjà, soit plus de 25 éditions (puisqu’il y en a une à l’automne et une autre à l’hiver).

À l’instar de Sensation Mode à Montréal, le conseil canadien de la mode et du design organise la Semaine de mode de Toronto. Il s’agit d’un organisme non-gouvernemental, à but non lucratif, dont l’objectif est d’encourager la création et la mode canadienne.

À Toronto, le nom officiel de la semaine de mode est la World MasterCard Fashion Week in Toronto (MasterCard étant le commanditaire principal).

Qui participe à la Semaine de Toronto ?

Mélissa Nepton et ses mannequins | Photo: WMCFW

La Semaine de mode de Toronto accueille des designers canadiens, qui viennent d’un peu partout au pays. Plusieurs designers de l’Ontario y présentent leur collection. Quelques-uns viennent également du Québec.

C’est le cas de la designer Mélissa Nepton, qui y participait à une deuxième reprise. Au printemps dernier, elle avait présenté sa collection à Montréal et à Toronto. Elle a décidé de répéter l’expérience cet hiver.

La collection qu’elle a présenté était donc la même, à quelques détails près, que celle qu’elle a déjà présentée à Montréal. «L’important, c’est de pouvoir cibler notre clientèle, explique Mélissa Nepton. Au Québec, je trouve que la clientèle cible, c’est plus les médias que les acheteurs, tandis qu’à Toronto, il y beaucoup plus d’acheteurs des environs qui viennent voir les défilés.»

Défilé Mélissa Nepton | Photo: WMCFW

Défilé Mélissa Nepton | Photo: WMCFW

Défilé Mélissa Nepton | Photo: WMCFW

La participation de Mélissa Nepton à la Semaine de mode de Toronto s’explique aussi par la percée qu’elle veut faire sur le marché en Ontatio. «Depuis la dernière collection, on pousse le territoire ontarien, ajoute-t-elle. Je trouvais important de présenter à Toronto pour faire connaître davantage la collection aux boutiques de la ville.»

À long terme, elle ne pense toutefois pas participer aux deux semaines, principalement en raison des coûts. Son défilé de la semaine dernière lui aura coûté environ 10 000$, ce qui est plus cher qu’à Montréal.

Mélissa Nepton ajoute qu’organiser un défilé à Toronto représente également plus d’organisation pour son équipe, puisqu’elle doit s’assurer que la salle soit bien remplie, au-delà des places réservées aux acheteurs et aux médias. «C’est plus difficile de remplir une salle quand tu es loin, plutôt que dans ta ville, admet-elle. À Toronto, j’invite aussi beaucoup de clientes pour donner le pouls d’une belle salle.»

Un choix parfois difficile

Travis Taddeo et ses mannequins | Photo: WMCFW

Si Mélissa Nepton devait choisir entre présenter à Montréal ou à Toronto, elle confie qu’il s’agirait d’une décision difficile, qu’elle n’est pas encore prête à prendre. «Le côté médiatique de Montréal, c’est toujours bon, dit-elle. À long terme, plus tu fais parler de toi, plus les gens savent qui tu es. Mais on attire les médias pour intéresser les acheteurs. Si les médias n’en parlent plus, les acheteurs n’achèteront plus. C’est un cercle vicieux.»

Pour sa part, le designer Travis Taddeo a fait son choix. La semaine dernière, il s’agissait de sa quatrième présentation à Toronto. «Ça dépend des saisons, dit-il. Parfois, c’est bénéfique de présenter aux deux endroits, mais si je dois choisir l’une des deux semaines de mode, c’est définitivement Toronto.»

Défilé Travis Taddeo | Photo: WMCFW

L’an dernier, il avait choisi de présenter autant à Toronto qu’à Montréal, alors que cet hiver, il a porté son choix uniquement sur la ville reine. L’entreprise de Travis Taddeo est pourtant basée à Montréal, mais son marché est aussi bien établi dans la métropole québécoise qu’à Toronto.

«Ce qui se présente à la Semaine de mode de Montréal, reste à Montréal, croit Travis Taddeo. La Semaine de mode Toronto a davantage de vitrine à l’international, autant chez les acheteurs que les médias. C’est mieux pour ma griffe.» Il ajoute que la Semaine de mode de Toronto a une plus grande vision de la mode canadienne, qui correspond aussi à la vision qu’il a.

Défilé Travis Taddeo | Photo: WMCFW

Défilé Travis Taddeo | Photo: WMCFW

Travis Taddeo considère cependant qu’il est important d’être présent à Montréal, sans nécessairement tenir l’affiche à la Semaine de mode. Il insiste pour présenter sa collection dans les deux villes. «La promotion doit se faire dans les deux villes pour que les affaires aillent bien», explique Travis Taddeo. Il organise ainsi une présentation en boutique ou en atelier, dans la ville où il ne présente par à la Semaine de mode. C’est donc à surveiller prochainement pour Montréal!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :